Les embryons vitrifiés

Presque tous les patients qui débutent leur traitement espèrent qu’ils auront, après leur premier transfert, des embryons vitrifiés.

La certification des embryons consiste à les congeler, quelques jours après la fécondation, pour pouvoir les transférer après plusieurs mois, ou années.

Ils sont extrêmement importants pour les patients car ils sont synonyme de deuxième essai à moindre coût si le premier était négatif, ou de deuxième bébé si tout s’est bien passé la première fois.

A priori, c’est donc une très bonne chose.

Oui mais…

Que fait-on quand les patients n’en veulent plus?? Le sort des embryons cryoconservés devient alors un casse-tête pour les patients et surtout pour les cliniques, un casse-tête qu’il devient de plus en plus urgent de résoudre.

Il existe en Espagne plusieurs options, pas toujours simples ni faciles à gérer.
Les patients ne souhaitent pas toujours en entendre parler, surtout si le traitement ne s’est pas bien passé ou si la conservation de ces embryons supposent des frais qu’ils ne peuvent pas ou souhaitent pas assumer…

Il faut donc souvent beaucoup de tact pour arriver à obtenir une décision certes difficile mais indispensable…
ICSI

Mon blasto, ce héros…

S’il y a une chose qui est importante aux yeux des patients lors du traitement de FIV, ce sont les beaux blastocystes!!!

Blastoquoi??? Quand on n’a jamais entendu ce mot, comme moi il y a quelques années, cela n’évoque absolument rien… et pourtant le blastocyste en fertilité c’est un peu le Saint Graal. C’est le champion qui vous donnera enfin ce bébé tant attendu…

Un blastocyste c’est un embryon 5 jours après la fécondation. Les techniques de laboratoire évoluant très rapidement, les transferts embryonnaires sont passés de jour 2 ou 3 à jour 5 en quelques années.

Le fait de transférer plus tard diminue évidemment le nombre d’embryons transférés mais augmente les possibilités de grossesse.

Cela rend parfois les choses plus difficile… car des embryons trop faibles ne se développeront pas jusqu’à jour 5 et il n’y aura donc pas de transfert… D’un autre côté, est-il vraiment préférable de transférer à jour 3 et de devoir attendre 15 jours pour faire un test négatif?

C’est un sujet difficile quand il faut l’aborder avec les patients car la tentation est grande de penser que cet embryon qui en laboratoire n’a pas survécu, l’aurait fait dans l’utérus… Il est impossible de prouver que cela ne serait pas le cas mais les techniques utilisées aujourd’hui semblent permettre le meilleur développement des embryons, presque identique à un développement in utero.

blastocyste

La finalisation du traitement avec le transfert d’un ou deux blastocystes, c’est le début d’une nouvelle période remplie d’espoir jusqu’au test de grossesse… qui devra confirmer que Oui, ce blastocyste était bien un super héros et deviendra bientôt un super bébé!!!