Les garanties…

L’une des questions les plus fréquentes que l’on me pose est:  » quelles garanties de résultats nous donnez-vous? ».

Il y a quelques semaines, une campagne marketing organisée par une clinique espagnole faisait beaucoup de polémique ici comme en France.

Une garantie énorme: votre nouveau-né chez vous ou nous vous remboursons… Que demander de plus???

Le but est bien évidemment de faire du bruit et d’attirer les clients… mais à quel coût?? Qu’auront pensé ceux qui se sont informés et se sont vu refuser la fameuse garantie car ils ne remplissent pas la longue liste de conditions imposée par la clinique?

Il semble évident que, dans un secteur aussi compétitif, où les taux de grossesse sont comme le Saint Graal, toutes les cliniques font leur possible pour obtenir une grossesse.

Il est aussi malheureusement évident que cela sera plus difficile pour certains, qui se verront automatiquement exclus de toutes ces belles garanties.

holding-hands-918990__480.jpg

La réalité est différente. La réalité veut que, même lorsque nous faisons tout ce qui est possible pour obtenir une grossesse, elle n’arrive pas toujours. La réalité est que, même si l’immense majorité des patients finiront par repartir avec leur bébé dans les bras, il y en aura un petit pourcentage qui n’y arrivera pas.

Personnellement, ces « publicités » me choquent toujours un peu.

Ma réponse à la question des garanties est toujours la même. Nous garantissons que nous ferons tout ce qui est entre nos mains pour obtenir une grossesse.

Cela paraîtra peu à certains mais derrière cette phrase il y a beaucoup d’implication… Implication humaine de toute l’equipe qui suit le traitement et bien sûr des patients, implication technologique lors de la réalisation de celui-ci, etc…

Il n’y a pas de 100% de réussite. C’est difficile à comprendre lorsqu’on découvre ce travail, difficile à transmettre à des gens ayant déjà un parcours long et difficile et venant y ajouter un effort économique important, mais c’est vital d’apprendre à le faire, pour mettre en place les bases d’un traitement qui soit le plus serein possible.

 

Ma découverte de la PMA

Les inséminations artificielles, les FIV, les mères-porteuses, familles homoparentales, etc… A moins de vivre sur la lune, ce sont des sujets dont vous avez obligatoirement entendu parler autour de vous ces dernières années.

Des sujets qui débouchent souvent sur des échanges passionnés entre les pros et les antis.

Mais ce sont pourtant des sujets très méconnus, sur lesquels nous avons tous une opinion sans réellement savoir en quoi ils consistent.

Je suis arrivée dans la clinique pour laquelle je travaille au hasard d’une offre d’emploi. Je n’avais aucune formation dans ce domaine, aucune connaissance préalable, aucune attente particulière.

L’équipe m’a tout de suite plu et j’ai reçu une formation ample et longue pour pouvoir faire face à toutes les questions auxquelles je réponds quotidiennement et réaliser mon travail dans les meilleures conditions.

Dès le départ, on m’a prévenu: il faut au moins 6 mois d’apprentissage pour bien comprendre ce que tu fais. J’ai découvert qu’effectivement ces 6 premiers mois m’ont servi pour contrôler la base de mon travail mais qu’en réalité, c’est un domaine qui évolue en permanence et vous oblige donc à apprendre jour après jour.

Le contact quotidien et permanent avec les médecins est également important puisqu’il me permet de répondre à toutes les nouvelles questions que l’on me pose, ou qui viennent à moi, en fonction des différentes démarches que je réalise ici quotidiennement.

L’écriture de ce blog est pour moi une façon de partager toutes ces découvertes et une extension de mon travail, puisque j’espère être lue par des gens suivant un parcours de PMA ou allant le débuter, et pouvoir leur apporter certaines réponses et un peu de sérénité dans ce monde si stressant.